Corrections proposées pour Comment est née l’Algérie française - Octobre 2013
Erreurs repérées au fil de relectures partielles.
J’en suis désolé, d’autant qu’elles en laissent supposer bien d’autres !
p. § l. Le texte souligné est à ajouter :
12 1 3 « Quant aux 25 000 Français de Saint-Domingue, ils ont fui la population noire qui était elle-même d’origine coloniale. »
12 3 6 « oublier les précédents dominicain et égyptien »
14 2 13 « En novembre (et non octobre) 1849 » (massacre de Zaatcha)
15 3 5 « J’espère que Comment… La Belle Utopie »
23 1 5 « de la question d’Orient, de la question d’Haïti. »
33 2 6 « la porte principale exhibe (et non porte) en lettres d’or »
86 1   Détacher le développement sur Saint-Domingue et le compléter : l’expédition de 1802, l’exode des créoles, les négociations pour l’indépendance, le lobby des anciens colons, les tentatives de protectorat, les rêves de Grégoire, la reconnaissance de l’indépendance, le débat dans la presse et au parlement... Cf Haïti et la France, 1804-1848, le rêve brisé, par Jean-François Brière, Karthala, 2008, 354 p.
121 3 6 Changer l’ordre de la phrase, ce qui donne : « emprunte, dès qu’il traite de l’intérieur du pays, au Voyage vieux d’un siècle d’un chapelain anglais. »
172 3 3 « (dépossession), sur le travail »…
206 1 1 « Mais son obstination »…
218 1 1 « À la troisième (ou quatrième) Glorieuse, »
241 3 5 « qui ne veut plus de ce titre, a l’intention »
320 2 11-15 Remplacer par « L’idéologie socialiste rejette le culte du Christ quand elle l’assimile à une civilisation qu’elle condamne et inversement, elle en fait l’éloge quand elle lui attribue les progrès de la civilisation. »
387 1 18 « en mai 1834 » (et non « 1835 vraisemblablement ») et en note : « mort le 25 mai 1834 à 10 h, à l’hôpital du Dey, un jour après son admission. Il avait 23 ans. » Charles Goulet écrit à Enfantin un an après les faits.
387 1 24 « en 1834 » (et non 1835)
393 2 23 Supprimer « C’est à peine si… les Français. » » La citation est d’Urbain. Eichtal reproduit pour Enfantin la lettre que son ami lui avait adressée.
422 2 2 « La Phalange produit (et non produite) quelques »
439 5 2 « Un des tout premiers date (et non dates) de »
440 1 8 Dans la note attachée, ajouter « sa proposition devance d’un an et demi le système de la Méditerranée »
458 2 3 « Hamdan Khoja » (et non Hodja)
483 1 2 « À peine trois régiments sont-ils repartis »
529 3 7 Changer l’ordre : « des relations d’un autre type avec les Algériens »
567 2 13 « première victoire française en Afrique du Nord »
578 1 5 Ajouter en note : « Le 11 juin 1844, Cavaignac, alors colonel, fait enfumer une tribu Sbea réfugiée dans une grotte. »
589 3 1 « Tamentfous » (et non Tamenfoust)
590 1 8 « Le 23 mai de cette année, les »
670 2 6 « Il réunit alors à Alger »
673 2 11 « ne fait qu’y passer » (au lieu de « n’y fait que passer »)
675 2 2 « moins socialiste. » en note : « C’est sans doute ce qui lui vaut la déconsidération de Tocqueville qui le rencontre en mai 1841 et note : « ce n’est pas un esprit étendu, mais c’est l’homme qui a le plus vécu avec les arabes ». (Boulbina, 2003) »
679 3 14 (« La fusion) « franco-musulmane » ». en note : « L’expression « franco-musulman(e) » inconnue d’Urbain et de ses contemporains, apparue au début du XXe siècle et consacrée par Ch.-R. Ageron, met de manière incompréhensible, une religion et une nation au même plan. Urbain peu de temps après son affectation en Algérie identifie un « peuple » et une « nation arabe » en formation. Il en appelle alors à une « alliance franco-arabe » (Le Journal des Débats du 17 novembre 1837 – Lettre sur l’Afrique)
749 2 12 Changer l’ordre : « Louis Blanc, lequel, avec son camarade, démissionne de »
810     Note 13. fin : « il en reste moins d’un millier » (au lieu « il n’en reste que 918 »)
      Note 124. Ajouter « Rovigo a quitté son commandement en mars 1833 ».
906 3 1 Retouret 1810-1834 (et non 1835)
858     Beleguic (1809-1878) ajouter : « un des premiers actionnaires de l’Union du Sig. »
909     Marion Amédée
      Ajouter : « LACROIX Frédéric (1811-1863), géographe, directeur général des affaires civiles à Alger puis préfet d’Alger de février à octobre 1849, ami d’Ismaÿl Urbain.
950   2 Ajouter après « Destins pionniers » à n-1 : « Les Volontaires parisiens … 661 »
Puis « Les socialistes à l’œuvre… 668 »
et passer « les saint-simoniens » jusqu’à « les francs-maçons » en n-2.